Les Anonymous sautent sur Téhéran

Les Anonymous sautent sur Téhéran

Le 1er mai, les Anonymous lancent une nouvelle attaque contre les sites du gouvernement iranien. Les sites du Guide suprême, du Président et du Parlement sont régulièrement inaccessibles depuis.

Le peuple d’Iran attire l’admiration des Anonymous et du monde entier. Pour la journée des travailleurs, les Anonymous seront à ses côtés.

Le 23 avril, le compte Anonymousworldwar3 poste une vidéo sur YouTube annonçant une nouvelle opération des Anonymous, baptisée #OpIran. Les objectifs sont clairement définis dans le communiqué : “se battre pour la liberté d’expression, d’information et des idées en Iran.

Les cibles ? Les sites liés au gouvernement, responsables des restrictions des libertés publiques. Dans un communiqué, les Anonymous dressent une liste des cibles prioritaires : d’abord le site du Guide suprême, Ali Khameneï, ensuite celui du président Mahmoud Ahmadinejad, puis celui des prisons, du Parlement, du ministère de la Justice etc.

Comme pour l’opération Payback de décembre dernier, les Anonymous lancent des attaques par déni de services (DDoS), en utilisant le programme LOIC (Low Orbit Ion Cannon). Et comme en décembre dernier, ils enregistrent de nombreux succès.

Nous avons été contactés par des étudiants et des activistes iraniens mi-mars via les réseaux sociaux, a expliqué à OWNI l’un des auteurs de l’opération. C’est eux qui ont choisi la date du 1er mai et ont défini les sites à attaquer”. Un compte Twitter recense les succès et se félicite d’atteindre la plupart des objectifs. Quatre minutes après le lancement de l’opération, les Anonymous annoncent avoir rendu le site de l’agence de presse semi-officielle Fars News inaccessible. Puis le site de la police et de l’agence de presse des basijs, la milice du régime, du Parlement, du gouvernement. À 14 heures, le site du Guide tombe à son tour.

Basijnews est tombé en une centaine de secondes, on était presque choqués. Par contre, rendons hommage aux opérateurs système iraniens, Fars News et Leader.ir nous ont donné plus de fil à retordre.

Les attaques ont continué dans la journée de lundi et jusqu’à mercredi. Plusieurs sites sont à nouveau en ligne, mais subissent ponctuellement de nouvelles attaques. “OpIran continuera tant que les Iraniens ne seront pas en sécurité et tant que leurs demandes ne seront pas satisfaites”, explique le membre des Anonymous que nous avons contacté.

Une cible élargie.

Les actions des Anonymous suivent le rythme des protestations en Iran. En février, ils s’étaient soudainement réveillés. Alors que l’opposition iranienne n’avait plus manifesté depuis un an, de grands rassemblements étaient prévus pour le 14 février, soit le 25 Bahman du calendrier iranien.

Pour l’occasion, les Anonymous avaient lancé de nouvelles attaques, en se limitant aux sites strictement gouvernementaux. Cette fois, ils ont aussi attaqué les sites proches du gouvernement, y compris les médias. Un tweet en forme de justification renvoie vers une page de l’agence de presse semi-officielle Fars News.

L’article en lien avait été publié en juillet 2009, pendant la crise post-électorale, et demandait aux lecteurs de dénoncer les personnes entourées. Pour les Anonymous, un média n’a pas à avoir de telles pratiques. “D’habitude, nous n’attaquons pas les sites de média parce que la liberté d’expression est très importante pour nous. Mais ils ont dépassé les bornes en diffusant les photos de manifestants. Ils se sont eux-mêmes classés parmi les sites que nous attaquons.

Sur certains sites piratés, les Anonymous adressent une dédicace spéciale à l’Iranian Cyber Army. En décembre 2009, l’ICA s’était illustrée en piratant Twitter, affirmant répliquer contre “l’interférence du site dans les affaires intérieures” iraniennes. En 2009, les manifestants avaient massivement utilisé le site de micro-blogging pour organiser le mouvement de protestation. Le gouvernement américain était intervenu pour que l’accès à Twitter soit assuré, en dépit de la censure du gouvernement iranien.

Les Anonymous se sont vengés. Sur les sites piratés, ils ont laissé un message “Special Fuck You” adressé à l’Iranian Cyber Army, ennemi déclaré, et le Ashiyane Digital Security Group, un groupe de hackers réputé proche du gouvernement iranien. Le message serait une initiative personnelle du pirate. Ce qui illustre parfaitement, selon l’un d’eux, la façon dont les Anonymous fonctionnent. “Certains font du zèle et règlent leurs comptes personnels tout en menant l’opération” regrette-t-il presque.

Archives OWNI.fr

  • Pierre Alonso - Des études en Relations Internationales, une spécialisation en Analyse des Conflits et Construction de la Paix et j’atterris à OWNI en février 2011. Entre temps, j’ai travaillé pour La Voix du Nord et fait des stages à Libération, Le Monde 2, et à l’IFRI de Téhéran notamment.

vendredi 6 mai 2011 > English

Projet Tor

Tor protège votre vie privée

Des millions de personnes dépendent de Tor pour leur sécurité et la protection de leurs informations personnelles en ligne, comme les activistes, les journalistes et les opposants politiques.

Projet Tor

Mots-clés

Iran OWNI

Traduction

Translation - Anonymous Operation Iran #opIran (en)
Anonymous poursuivra la cyber-guerre jusqu'à la fin des attaques (...)

Anonymous poursuivra la cyber-guerre jusqu’à la fin des attaques russes

Les Enjeux des réseaux - Sur Twitter, Anonymous a annoncé ne pas cesser les cyber-attaques contre la Russie. Le célèbre collectif de pirates informatiques et d’activistes politiques, identifiable par son seul masque, est en guerre contre la Russie. Dès le 24 (...)


Contre la Russie, Anonymous est sur tous les fronts

Contre la Russie, Anonymous est sur tous les fronts

Piratage des chaînes de télévision, hacking des services de renseignement russes... Pour le célèbre collectif Anonymous, la cyberguerre a lieu sur tous les fronts. « Le collectif Anonymous est officiellement en guerre contre le gouvernement de Russie. » Le (...)


Anonymous, le masque de l'hacktivisme

Anonymous, le masque de l’hacktivisme

Du forum 4chan au masque de Guy Fawkes. Cela fait un peu plus de 10 ans que le nom d’Anonymous résonne dans les médias, et le récent conflit en Ukraine n’a pas échappé à la règle. Anonymous a revendiqué plusieurs attaques informatiques ayant visé des médias et des (...)


Squad303 : Rejoignez la légion

Squad303 : Rejoignez la légion

Nous sommes Squad 303, un groupe international de programmeurs coordonné depuis la Pologne. Le nom vient d’une unité de la Royal Air Force britannique composée de pilotes polonais qui ont aidé à gagner la bataille d’Angleterre pendant la Seconde Guerre (...)


Red Cross

Soutenons l'Ukraine

L'attaque du gouvernement russe contre l'Ukraine a exposé des millions de vies innocentes au risque. Nous sommes aux côtés de l'Ukraine pour soutenir sa liberté et défendre la démocratie. Si vous souhaitez appuyer l'Ukraine et son peuple en ces temps de détresse, pensez à faire un don.


/e/ Foundation
eFoundation est une organisation à but non lucratif qui dirige le développement de systèmes d'exploitation mobiles Open Source respectant la confidentialité des données des utilisateurs.

Tor Browser
Tor Browser
Tor protège contre la surveillance

NordVPN
Protégez tous vos appareils.
Abonnement 2 ans | Remise de -72%